Il y a sept semaines, le confinement devenait la règle de protection sanitaire en France. Derrière le secret de nos portes qui se fermaient, autant de façons d’appréhender et de gérer cette expérience inédite. Maintenant arrive le temps du dé confinement. Nos portes vont s’ouvrir à nouveau. Qu’allons nous trouver en ré-ouvrant nos portes et qu’est ce que cela va changer pour vous ? Comment préparer cette situation pour la vivre au mieux et pas « subir » ? Par quel moyen capitaliser sur cette situation ?

Les événements de ces dernières semaines ont eu quelque chose de soudain et  de plutôt inattendu.

Peut-être, comme moi, n’aviez vous imaginé, alors que le COVID-19 nous était évoqué, qu’il aurait un tel impact sur nos vies, sur nous, sur notre planète ?

En fonction de notre composition familiale , de notre personnalité, de notre activité professionnelle, de nos besoins, de notre santé, etc, nous n’avons pas tous vécu ces dernières semaines de la même manière.

Certains d’entre nous se sont retrouvés isolés, parfois en proie à l’inquiétude pour soi ou ses proches, d’autres ont dû s’improviser instituteurs pour leurs enfants, télétravailleurs… Les emplois de certains ont été mis à mal, d’autres ont été contraints de travailler plus, ou différemment.

Alors que certains trouvent le temps long, d’autres le perçoivent comme l’opportunité de faire tout ce qu’ils reportaient depuis longtemps. Alors que certains souffrent de ne pas pouvoir s’ouvrir à l’extérieur, d’autres en profitent pour se plonger « à l’intérieur »

Quelque soit la façon dont nous avons traversé ces dernières semaines, une chose nous est cependant bien commune : le dé-confinement va nous demander d’adapter, à nouveau, nos paradigmes.

Même si nous ignorons partiellement ce que sera cet « après », n’est il pas important de mettre toutes les chances de notre côté pour ne pas le subir et rester acteurs de cette expérience ?

 

Comprendre les phases psychologiques  de ce type d’événements

Lorsqu’un tel événement vient bouleverser son quotidien, l’individu passe généralement par différentes phases, plus ou moins longues et / ou impactantes.

Une période de stress à l’annonce du confinement a pu nous assaillir et nous faire nous poser de nombreuses questions sur la mise en oeuvre, les règles imposées, l’adaptation de nos responsabilités familiales et professionnelles, notre vie sociale, etc.

Cette annonce a pu être vécue un peu comme un choc.

Ensuite, un élan d’opposition a pu être ressenti. Il s’agit d’un élan naturel notamment lié à la peur du changement et de l’inconnu.

C’est un peu comme une phase de rejet de ce qui nous est demandé de suivre. Nous n’avons pas envie de modifier nos habitudes de vie et cela nous contrarie.

Puis, les jours passent et le recul aidant, nous sommes généralement entrés dans une phase d’acceptation. Nous adaptons nos vies aux nouvelles règles et contraintes comme nous le pouvons.

Nous mobilisons notre énergie et notre temps sur des choses positives, nous commençons à entrevoir des bénéfices à cette situation.

Enfin, s’amorce une période d’exploration durant laquelle nous nous employons à tirer partie de la situation.

Ainsi, nous nous lançons dans de nouveaux projets, de nouveaux apprentissages, réinstallons de nouveaux rituels…

porte du dé confinement

Qu’allons nous découvrir en ouvrant à nouveau nos portes ?

Il se peut que l’impatience nous gagne. Sans doute l’envie de retrouver nos amis, nos habitudes, nos commerçants, nos ballades, nos moments de partage se fait pressante…

Peut-être avons nous certaines attentes, peut-être avons nous imaginé  « l’après ».

Nous avons certainement conscience que, derrière nos portes qui se ré-ouvrent, ce n’est pas tout à fait notre vie d’avant qui nous attend… Nous allons devoir observer de la prudence dans nos sorties, nos contacts, nos déplacements. Port du masque, désinfection, distanciation sociale : ne perdons pas de vue que le retour à « la normale » n’est pas pour tout de suite. Se protéger, c’est protéger les autres.

Ayons également à l’esprit que pendant ces sept semaines, chacun a vécu l’isolement à sa manière et que tout comme nous avons pu changer, les autres ont également peut-être évolué dans leur comportements, leurs réactions.

Peut-être faudra t-il prendre un temps d’observation, de réappropriation de nos relations sociales.

Soyons prudents quant à nos attentes et prenons le temps de trouver un nouvel équilibre, en douceur.

La résilience est notre alliée

La résilience permet de prendre le dessus sur une situation difficile dont tous les tenants ne dépendent pas de nous. C’est une manière de rester acteur d’une situation, de ne pas la subir, de ne pas en être victime.

La personne résiliente ressent bien évidemment les chocs et les contraintes de la même manière que les autres. La différence est dans la posture qu’elle adopte face à la situation. Il s’agit en quelque sorte de transformer la blessure vécue en élan de vie. Cela se travaille par l’humour, l’abstraction, l’intellectualisation, la rêverie, une prise de recul qui permet l’adaptation, une forme d’acceptation active. Nous parlons de développer une attitude constructive et positive malgré le stress et les préoccupations.

 

Citation resilience marc aurele

La confiance en l’avenir et en nos ressources permet également de mettre de la fluidité dans le flot des expériences de la vie. Il ne s’agit pas de tout accepter : il s’agit de mettre en place ce qui est bon pour nous et pour notre intégration sociale, familiale, professionnelle afin de ne pas s’épuiser dans l’opposition d’une nage à contre-courant sur des faits que nous ne maîtrisons pas.

La résilience est donc un atout fondamental à cultiver toute la vie : elle implique de prendre sa responsabilité dans notre « façon d’être à la vie ». Elle permet d’être résolument confiant et de se sortir des pires épreuves.

Quelques moyens de développer / renforcer la résilience 

  • Ressentir de la reconnaissance pour ce que l’on a plutôt que de regarder ce que nous voudrions avoir,
  • Renforcer son estime de soi, sa confiance en ses ressources internes,
  • Savoir profiter de moments de solitude et d’introspection pour apprendre à mieux se connaitre,
  • Cultiver l’optimisme et apprendre à voir les opportunités parfois cachées dans les épreuves,
  • Recadrer ses problèmes en les regardant avec une échelle plus grande que nous : relativiser,
  • Accepter ce qu’on ne peut changer sans s’apitoyer sur son sort,
  • Faire le bien autour de soi, s’ouvrir positivement aux autres,
  • Cultiver l’humour, la créativité, la joie.

Prendre le temps de capitaliser sur les bénéfices du confinement

Qu’avons nous changer dans nos habitudes, nos rituels, pendant le confinement ?

 Nombreux d’entre nous ont profité de ce temps de parenthèse pour se recentrer sur eux et sur des choses qui leur font du bien. Pour ceux qui n’étaient pas en situation de première ligne face à cette pandémie, le confinement a été l’occasion de redécouvrir le plaisir de lire, de jardiner, de jouer avec nos enfants, de créer, de vivre à un autre rythme. 

Même si cette crise sanitaire est lourde et non sans conséquences, ce confinement est une expérience que nous ne connaîtrons, espérons le, peut-être jamais. Tirons-en des enseignements pour capitaliser sur ce qui a été constructif pour nous !

Le temps est peut-être venu de faire un premier bilan.

Le coaching de vie est une forme d’accompagnement très adaptée à cette situation. Vous pourrez en lire davantage ici.

En attendant, individuellement, je vous propose ici de vous poser quelques instants avec un outil tel que « la roue de la vie ».

  1. Evaluez chacun des domaines listés dans la roue de la vie illustrée en choisissant une couleur pour l’évaluation de chacun de ces domaines de votre vie AVANT le confinement.
  2. Refaites la même évaluation à aujourd’hui (fin de confinement) avec une autre couleur.
  3. Enfin, choisissez une troisième couleur pour poser votre idéal dans chacun des items avec une échéance déterminée (exemple : « en mai 2021, je souhaite atteindre 8/10 sur la partie Développement personnel »).

Vous pourrez ainsi avoir de la visibilité sur l’évolution de votre situation ressentie par domaines et vous projeter sur votre situation idéale.

Auto coaching post confinement

Questionnez ensuite les résultats de chaque domaine de votre vie, par exemple :

  • Concrètement, qu’est ce qui a fait que tel domaine a progressé / s’est dégradé ?
  • Qu’ais-je changé factuellement ? Pour quel résultat ?
  • Que puis-je faire / qui dois-je être pour atteindre mon objectif cible ?
  • De quoi ais-je besoin ?

Vous pouvez également questionner les croyances qui vous aident à avancer, celles qui vous contraignent, etc.

Cette analyse est très intéressante à réaliser car elle vous permettra de faire un mini bilan et une projection. Vous pourrez également poser ce que cette expérience de confinement vous aura permis de mettre en lumière et en tirer les conclusions pour vous.

Réalisez une liste de ce que vous souhaitez absolument conserver parmi vos nouveaux rituels. Puis réfléchissez à comment vous pourrez l’adapter à la reprise de la vie post confinement !

Comment surmonter les peurs, les angoisses et le stress ?

deconfinement covid-19

Peur d’être à nouveau en société, angoisse d’être touché par la maladie, stress d’être débordé par le travail, peur d’avoir moins de temps, angoisse de la suite, peur « des autres » : pas toujours facile de rester serein, calme et tranquille !

Je ne détaillerai pas ici les mécanismes de la peur et des angoisses, cela fera l’objet d’un prochain article très certainement. C’est un sujet très intéressant qui mérite de belles et riches explications.

N’hésitez pas à prendre conseil auprès de votre médecin, surtout en présence d’autres symptômes (insomnies, etc).

Quelques pistes pour faciliter la gestion de ces émotions et sentiments :

  • Ma préférée 🙂 L’hypnose, dont l’efficacité est éprouvée dans la gestion de ces problématiques,
  • La régulation par la respiration, dont les exercices de cohérence cardiaque,
  • Les massages et auto-massages,
  • La construction de routines et rituels,
  • La relaxation,
  • Le yoga,
  • La méditation guidée,
  • La pratique d’un sport.

 

Je suis sincèrement heureuse de vous retrouver en séances à mon cabinet à partir du 11 mai, dans le respect des consignes sanitaires que vous trouverez ici.

En attendant, et en bref, prenez toujours autant soin de vous et de vos proches !

Soignez votre sommeil, votre alimentation, et n’hésitez pas à vous faire accompagner si vous estimez que c’est le bon moment 🙂

Laissez le temps au temps, observez, appropriez vous ces nouveaux codes, prenez du recul, goûtez encore plus la vie et ne subissez que le moins possible. Gardez également une distance de sécurité avec les émotions négatives, la pression et le stress des autres : ça ne vous appartient pas.

Rappelez vous : tout passe, et ça aussi, ça passera !

Soyez et restez le Réalisateur, l’Acteur et le Producteur de votre propre vie !

Bonheur serenite

Crédits photos Pixabay